Remise des dons: 700 veuves honorées à Douala 5e

La problématique de la protection de la veuve  au Cameroun devient préoccupante. C’est fort de ce constat que Gustave Ebanda  s’est joint à celles qu’il a qualifié de «atouts précieux» pour commémorer la 7e édition de la journée internationale des veuves.

Après le décès de leur époux, les veuves sont soumises aux maltraitances atroces de leur –belle famille. Très souvent c’est le dépouillement des biens «pendant 5 ans j’ai élevé mes enfants chez mes parents. Après la mort de mon époux ma belle-famille m’a chassé de la maison que mon mari et moi avions construite avec peine. Lorsque mes enfants ont grandi, ils se sont rebellés et sont venus récupérer la maison», déplore Maman Dorcasse. Bien plus, on dénombre plus d’une centaine de veuves qui vivent un calvaire indescriptible. Elles sont parfois  forcées lors du rite de veuvage à se marier avec le frère de leur conjoint. Soucieux du bien-être des veuves et des couches défavorisées, une cérémonie de remise de dons a été organisée, jeudi dernier à l’esplanade du parcours Vita de Douala.

D’après Gustave Ebanda, maire de Douala 5e, la question des veuves est une problématique universelle qui s’inscrit en droite ligne des objectifs du millénaire pour le développement. Absentes généralement dans les statistiques, oubliées par les organisations Étatiques de la société Civile, la situation des veuves est pourtant assez préoccupante. Bien plus, il relève que cette maltraitance des veuves et de leurs enfants, représente l’une des plus graves violations des droits de l’homme à laquelle il ne saurait continuer à afficher son indifférence.

«Protéger les personnes fragilisées», tel a été le thème de la célébration de la présente édition internationale des veuves. A cet effet, plusieurs dons constitués des sacs de riz, des cartons de bouteilles d’huiles raffinées, des sacs de sels de cuisine, des cartons de savons, ont été remis à chaque veuve. «Chers veuves, chères mamans, notre action, notre geste symbolique de ce jour à l’adresse de 700 d’entre vous, vise à vous signifier toute notre compassion, notre affection constante à votre endroit et surtout à l’adresse de vos enfants. Rassurez-vous que nous serons permanemment à vos côtés dans nos actes de gestion quotidienne de la municipalité de Douala 5e», promet Gustave Ebanda.

Toutefois, «la consécration de la journée internationale des veuves doit être perçue comme une prise de conscience collective, et une première pierre d’édification d’un idéal autour des valeurs les plus humanistes. C’est donc mon devoir entend que premier magistrat de cet arrondissement de les assister à chaque fois que l’occasion se présente. Nous allons aussi les encourager à faire de petits métiers, afin de pouvoir subvenir à leur propre besoins, sans rien attendre des autres», poursuit-il.

Rappelons que cette deuxième édition de la foire, organisée à l’honneur des veuves s’est déroulée dans une ambiance de paix et de satisfaction.

Amélie Dita, Stg

 

 

Rate this item
(0 votes)

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

Restez Connecté

Les Reactions

La Griffe d'abou

  • La griffe d'abou du 20/06/2017
    La griffe d'abou du 20/06/2017
  • La griffe d'abou du 19/06/2017
    La griffe d'abou du 19/06/2017
  • La griffe d'abou du 18/06/2017
    La griffe d'abou du 18/06/2017
Go to top