Print this page

Droits de l’Homme: Les parlementaires formés à la défense

Une séance de travail a eu lieu ce jeudi entre députés, sénateurs et les  membres du Barreau. L’objectif étant de renforcer l’action des parlementaires sur le volet Droit de l’Homme.

Deux points principaux à l’ordre du jour des travaux organisés par le réseau des parlementaires pour la promotion des Droits de l’Homme et de la cybersécurité présidé par l’honorable Zondol Herssesse. Tout d’abord, le renforcement des capacités des parlementaires sur leur rôle dans le suivi et l’évaluation des politiques publiques en matière des Droits de l’Homme. Un atelier nécessaire selon le 3ème vice-président de l’Assemblée nationale Baoro Théophile. «Beaucoup a été fait mais beaucoup reste aussi à faire et dans ce chantier, l’apport des parlementaires est important. Je voulais dire décisif car en effet, la question des Droits de l’Homme n’est pas seulement une question centrale qui porte notre conception accomplie de la dignité humaine et détermine le type de citoyen que nous voulons former. Elle est aussi une question transversale, parce qu’elle impacte sur le modèle de société que nous voulons bâtir». Ainsi, «en tant que législateur, il est important d’être toujours en atelier, de débattre et connaitre les enjeux de notre temps avant leur formulation en projet ou proposition de loi», a ajouté Théophile Baoro.

 

Guide sur les Droits de l’Homme

 

Le second point de cette rencontre a été la présentation du «Guide sur les Droits de l’Homme à l’Usage des parlementaire». Un ouvrage réalisé conjointement par l’Union interparlementaire (UIP) et le Haut Commissariat des Nations unies aux droits de l’Homme (HCDH). Ce document qui ambitionne selon l’honorable Zondol Herssesse la modification des actions des parlementaires, énumère les différents droits et donne leur situation dans le monde en ce qui concerne les cas de violations.. «Les travaux de ce séminaire nous permettrons de procéder à sa vulgarisation dans nos circonscriptions respectives; dans le but d’assurer la promotion et la protection des Droits de l’Homme au sein des couches les plus défavorisées pour redonner aux victimes des violations leur dignité perdue et réaffirmer l’importance de l’être humain».

B.C.M

 

Rate this item
(0 votes)