A la Une

Bamenda : Au moins 8 boutiques parties en fumée

Le drame s'est produit vendredi soir derrière le marché central de la capitale régionale du Nord ouest.

L’action des sapeurs-pompiers arrivés sur les lieux et la contribution des populations ont permis d’éviter un embrasement total du marché, où des boutiques sont en majorité construites en matériaux provisoires.

C’est aux environs de 21 heures que les riverains et autres populations voisines du centre-ville de Bamenda ont remarqué un nuage de fumée s’échappant des boutiques situées derrière le marché central, entre ce marché et le marché Food Market. Selon le récit d’un témoin oculaire arrivé tôt sur les lieux, au fur et à mesure que les minutes s’égrainaient, les flammes prenaient des proportions inquiétantes, consumant boutique après boutique. Arrivée sur les lieux aussitôt, l’équipe des sapeurs-pompiers a rapidement maitrisé les flammes sous le regard impuissant des curieux et des propriétaires de ces boutiques. L’équipe du feu va tout faire pour essayer de combattre les flammes en mettant sur pied une chaine humaine. Ces éléments des sapeurs-pompiers vont rapidement mettre un terme à cet incendie alors qu’il est déjà presque 23 heures. Le bilan est lourd et fait état de 8 boutiques complètement rasées. Les propriétaires desdites boutiques parties en fumées estiment les pertes à près de 100 millions Fcfa. En attendant les résultats de l’enquête ouverte pour en déterminer les causes exactes de cet incendie, deux thèses s’affrontent: d’abord la piste criminelle liée à la crise anglophone, et ensuite il se dit que le feu serait parti d’un court-circuit.

 

Le feu, un phénomène pas nouveau à Bamenda

 

Depuis le déclenchement de la crise socio politique dans le Nord-ouest et le Sud-ouest, le feu est devenu courant dans cette partie du Cameroun.Plusieurs marchés ont déjà été incendiés par des inconnus, mais le gouvernement attribue presque tous ces incendies aux activistes anglophones radicaux. Citons entre autres, les flammes géantes qui ont ravagé le marché de FOOD Market, où près de 200 boutiques ont été réduites en cendres selon les responsables du marché. Le marché de Nkwen, les marchés de Wum, Limbe, Santa, etc….

Outre les marchés, bon nombre d` écoles et autres bâtiments publics y ont déjà été avalés par les flammes. Comme ce fut le cas des précédents incendies enregistrés dans la région du Nord-ouest, les activistes anglophones sur la toile ont par moment revendiqué ces incendies. Notons depuis le début de la crise anglophone, le feu est devenu une stratégie de lutte. Plus d’une centaine d’incendies enregistrés depuis le début de la grogne. Doublés sur le terrain des revendications de rue par le gouvernement, les activistes ont trouvé dans le feu un important moyen pour contraindre les populations à obéir à leurs mots d’ordre diffus.

Rate this item
(0 votes)

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

La Griffe d'abou

  • La griffe d'abou du 20/06/2017
    La griffe d'abou du 20/06/2017
  • La griffe d'abou du 19/06/2017
    La griffe d'abou du 19/06/2017
  • La griffe d'abou du 18/06/2017
    La griffe d'abou du 18/06/2017
Go to top