A la Une

Sdf : Fru Ndi, candidat à sa succession

Il était le seul candidat aux primaires de la Région du Nord-ouest à l'issue de la conférence régionale du week-end dernier

Cette intention annoncée de Ni John Fru Ndi de briguer la fonction présidentielle au sein du Sdf après 28 ans de combat politique, montre que la retraite tant souhaitée par certains militants du Sdf n’est pas pour bientôt. Le parti dans la région du Nord-ouest a jeté son dévolu sue l'homme de Ntarikong, samedi 20 janvier 2018 lors de la conférence régionale du Sdf à Bamenda. Sans pression puisque seul candidat, Ni John Fru Ndi que plusieurs personnalités de son parti estimaient qu'il n'était plus populaire comme en 1992 a de nouveau montré que la région du Nord-ouest est acquise à sa cause. Avant la tenue de cette conférence, en prélude au congrès national de février 2018, le député Fobi Nchinda Simon et Felix Teche Nyamusa étaient présentés comme ses deux potentiels challengers, mais ils ne se sont plus présentés. «Le président sortant étant seul candidat à sa propre succession, il sera donc encore le candidat du Nord-ouest au prochain congrès au poste de Chairman», explique un des militants du SDF au sortir de la cathédrale de Big Mankon. Une nouvelle qui vient définitivement faire taire les ambitions de ceux qui voulaient débarquer le chairman John Fru Ndi, fondateur et dirigeant du parti d’opposition, Social democratic front (Sdf) de la tête de ce parti. «John Fru Ndi a fait son temps et devrait céder la place à un autre plus dynamique pour poursuivre le combat», explique un militant sous anonymat.

Le chairman a invité les camerounais à s'inscrire massivement sur les listes électorales. Toutefois Fru Ndi n'a pas dévoilé son intention d'être candidat ou non à la présidentielle de 2018. Le suspense reste de mise, surtout que quelques leaders des partis politiques auraient déjà saisis Ni John Fru Ndi pour une alliance en vue des scrutins à venir.

 

Fru Ndi le grandissime favori

 

Passé cette étape, celui qui se fait affectueusement appelé chairman reste le favori à la tête du parti qu’il a créé en 1990. Cependant, certaines indiscrétions laissent entendre que Fru Ndi aura un challenger sur le plan national lors de la convention nationale prévue les 22, 23 et 24 février prochain. Les enjeux autour de ce rendez-vous qui va consister essentiellement au renouvellement du bureau national du parti sont importants. On s’attend à des batailles pour différents postes pour lesquels certains candidats se sont déjà déclarés. S’il est clair que certaines personnes se verraient bien succéder à John Fru Ndi, personne pour l’instant n’ose se prononcer avant le jour-j. Surtout que les différentes tentatives d’affronter le leader du parti se sont soldées par des échecs cuisants et presque par une mise au ban de ceux qui ont osé le faire.

Rappelons qu’à l’issue de cette convention, le candidat du parti de la balance à la prochaine présidentielle sera connu. Mais en attendant, au sein du Sdf depuis des années, certaines personnes pensent que le leader charismatique Ni John Fru Ndi, président national du parti depuis 28 ans et candidat «naturel» du Sdf depuis la création doit céder sa place à un autre, surtout pour la présidentielle de 2018. Pour rappel, lors de la dernière réunion du Comité exécutif national du Social democratic front tenue les 13 et 14 janvier 2018 à Bamenda, les sages du Sdf avaient fixé le 22 janvier 2018 comme date butoir pour que les Présidents régionaux du Sdf fassent parvenir au Secrétaire général les listes des délégués et des candidats au Congrès électif de février 2018.

Rate this item
(0 votes)

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

La Griffe d'abou

  • La griffe d'abou du 20/06/2017
    La griffe d'abou du 20/06/2017
  • La griffe d'abou du 19/06/2017
    La griffe d'abou du 19/06/2017
  • La griffe d'abou du 18/06/2017
    La griffe d'abou du 18/06/2017
Go to top