Print this page

Ebolowa : Quatre gangsters aux arrêts

Mis aux arrêts par les éléments de la Division Régionale de la Police Judiciaire (Dpj)du Sud, ces quatre bandits dangereux dont l’âge varie entre 21 et 25 ans, ayant pour chef de gang un Congolais semble-t-il, ont été présentés à la presse il y’a quelques jours .

 

Il s’agit de Kassamba Jean Alias le Congolais âgé de 25 ans, de Womela Evens Alias le transporteur âgé de 21 ans, de Eyenga Assako Alias le Gabonais âgé de 25 ans et de Ango Frank Alias le Tigre âgé de 25 ans.

Ce groupe de malfrats bien organisé, à l’aide d’un pistolet automatique, d’un arrache-clou, d’une pince et d’un long poinçon, semait la terreur dans la ville d’Ebolowa et ses environs où depuis quelques mois les populations avaient perdu le sommeil.

Au moment de leur arrestation, la police a trouvé en leur possession: des téléviseurs, un écran plasma et d’ordinateur, un Laptop, une petite imprimante photo, des téléphones portables et du chanvre indien etc.

En effet, à en croire des informations livrées par la police, courant décembre 2017, en pleine journée vers 14 heures, les quatre bandits se sont rendus au domicile d’un expatrié au quartier Mekalat où, ils se sont introduits par le plafond et ont volé un téléviseur, quelques habits et un pistolet automatique avec deux chargeurs et des munitions. Ragaillardis par cette arme à feu, ils ont posé d’autres actes criminels notamment des agressions à mains armées, affirme le commissaire Walter.

C’est une autre agression de trop commise au même quartier Mékalat qui a mis la police en branle. «Toujours au quartier Mékalat, il ya une semaine, autour de 011h 30mn, ce gang a agressé et dépouillé un jeune couple de leurs biens, alors qu’il se baladait nuitamment. Tout de suite, les victimes se sont rendus dans nos services et ont fait une déposition à la main courante de l’agression qu’ils venaient d’endurer», laisse entendre le patron de la PJ. 

Aussitôt alerté, sur le feu de l’action, le commissaire Walter Henrick Elouna et ses éléments se sont mis à la traque de ces hors la loi. Par coup de bonheur, autour de 2h 30mn du matin après environ 1 heure de recherche, la police est tombée sur un moto taximan qui n’était autre que Womela Evens Alias le transporteur, leur complice chargé du transport de leurs acolytes et du butin.  Exploité, Womela Evens est passé aux aveux complets. Ce qui a permis de mettre la main sur le reste de la bande qui chacun dormait chez soi.

Une enquête a été ouverte à la PJ et les prévenus à coup sûr, seront poursuivis pour détention d’arme à feu et jugés par un tribunal militaire.

Rate this item
(0 votes)