A la Une

Bafoussam : Un agresseur échappe à la vindicte populaire

Il se dissimulait entre les moto-taximen pour commettre ses forfaits.

Le nommé Talla revient de loin. Ce lundi 22 janvier 2018, a failli être son dernier jour dans le monde des vivants. Identifié par une jeune dame qu’il venait dépouiller avec l’aide de son complice, cet homme d’environ 40 ans a été copieusement molesté et n’a eu la vie que grâce à la rescousse des équipes spéciales d’intervention rapide (Esir). Selon des témoignages concordants, vers 5 heures, une jeune dame qui revenait d’un voyage à Douala, se rendant au quartier ‘’Evêché’’, a été assailli par une horde de ‘’bendskineurs’’ lui proposant ses services. Mais, elle aura le malheur de jeter plutôt son dévolu sur un pseudo-moto-taximan. Alors que la course semblait bien se passer, au niveau du lieu-dit ‘’carrefour le maire’’, une seconde personne à l’apparence à priori insoupçonnable, stoppe la même moto pour se rendre vers le même itinéraire. Persuadé par le conducteur qui a rassuré connaitre ce passager, la jeune dame accepte de surcharger. A peine la moto avait-elle redémarré que les deux complices vont présenter leur réels visages. Dans un coin un peu sombre, le faux passager va neutraliser la jeune dame à l’aide d’un poignard. Après l’avoir délesté d’une somme de 30.000 Fcfa ainsi que de ses téléphones portables, les deux agresseurs vont fondre dans la nature.

Rentrée à la gare routière où elle avait été transportée, la jeune dame a la chance que son bourreau de moto-taximan y était revenu et attendait tranquillement des nouvelles proies. Convaincue après des assurances des autres moto-taximen, de ce que c’était son bourreau, elle va bondir sur lui en criant à tue-tête. Et le pseudo-conducteur de mototaxi qui était dans le viseur des vrais benskineurs, sera violemment pris à partie. Après subi infligé un sacré châtiment à cette vermine, les populations en colère s’apprêtait à lui administrer le supplice du collier quand subitement, intervinrent les agents des Esir et le sauva. Le malfrat dans un état critique, sera ensuite conduit dans une cellule où il médite actuellement sur son sort.

Rate this item
(0 votes)

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

La Griffe d'abou

  • La griffe d'abou du 20/06/2017
    La griffe d'abou du 20/06/2017
  • La griffe d'abou du 19/06/2017
    La griffe d'abou du 19/06/2017
  • La griffe d'abou du 18/06/2017
    La griffe d'abou du 18/06/2017
Go to top