A la Une

Télécommunications : Menace sur la fibre optique à Douala

Des techniciens ayant participé à l’installation de la fibre optique dans les zones de Bonamoussadi, Makepe et Mbangue, menacent de déconnecter ce matériel, s’ils ne rentrent pas dans leur droit.

 

C’est l’angoisse au sein de la société Seedcom Global Sarl, prestataire de service dans le secteur des télécommunications basé à Pk 10 à Douala. En effet, les 75 personnes engagées par cette structure pour l’installation de la fibre optique des opérateurs Mtn Cameroun et Huawei technologies Co, n’ont pas été payées.  Et pour manifester leur mécontentement, ces derniers menacent de descendre sur le terrain, et de déconnecter ladite fibre. Pour le directeur de Seedcom Global Sarl, le non-paiement des salaires de ses employés est la conséquence de la facture impayée par la structure Setelci Cameroun qui avait engagé son entreprise pour lesdits travaux.

D’après les informations recueillies, les faits remontent à 2016. «Nous avons gagné le marché pour l’installation de la fibre optique à Makepe, Bonamoussadi et Bangue en septembre 2016», nous explique Bapi Adamou Kadjien, directeur de Seedcom Global Sarl. Il était question pour la structure de faire la fouille et de poser la fibre optique apprend-on. Les travaux ont été réalisés sur une durée de 3 mois et la facture qui s’élève à 12 millions de Fcfa a été déposée auprès de l’entreprise Setelci Cameroun nous dit-on. Selon notre informateur, ladite entreprise a estimé que le montant de la facture est élevé, et par conséquent refuse de la régler. Une thèse confirmée par un responsable de Setelci Cameroun Sa, joint au téléphone par La Nouvelle Expression: «nous ne refusons pas de régler la facture, mais il s’agit d’un désaccord avec notre service de comptabilité qui ne reconnaît pas la somme qui est sur ladite facture», précise une dame qui au départ disait ne rien savoir d’une telle histoire au sein de l’entreprise qui l’emploie. Et de lancer pour mettre fin à la conversation, «l’affaire est pendante à la justice, vous pouvez voir cela avec notre avocat», conclut-elle. Toutefois, cette dernière a refusé de donner le contact de l’avocat en question et également de localiser la structure. Une contestation qui reste une fanfaronnade pour le directeur de Seedcom, qui confirme que cette facture a été arrêtée entre les deux parties, avant la passation de marché.

 

La structure ne manifeste aucune volonté à régler

 

Suite à ce refus de paiement, le 4 avril 2017 la structure de prestation de service, a engagé une procédure auprès du tribunal de grande instance du Wouri. A la suite des audiences, dans l’ordonnance n°056/2017, Seltelci Cameroun Sa est sommée de payer à la société Seedcom global Sarl, la somme globale de 12.654.230 Fcfa. L’expédition date du 4 avril 2017, pourtant jusqu’ici rien n’a été fait et l’entreprise ivoirienne n’a versé aucun franc à ce prestataire. Une situation qui constitue un frein dans les activités de cette jeune structure Camerounaise qui passe déjà les jours sombres: «Nous avons beaucoup perdu. En plus de nos employés qui sont partis pour certains, nous avons également perdu la crédibilité auprès de notre banque. On a perdu d’autres marchés, parce que la banque ne pouvait plus nous accompagner», regrette Bapi Adamou. Et si la structure ne manifeste aucune volonté à régler cette facture, les techniciens menacent de désinstaller la fibre optique. Plusieurs autorités ont d’ailleurs été notifiées, et si ces derniers mettent leur menace en exécution, comme conséquence le réseau des opérateurs sus mentionnés sera suspendu dans cette zone.

Rate this item
(0 votes)

Leave a comment

Make sure you enter all the required information, indicated by an asterisk (*). HTML code is not allowed.

La Griffe d'abou

  • La griffe d'abou du 20/06/2017
    La griffe d'abou du 20/06/2017
  • La griffe d'abou du 19/06/2017
    La griffe d'abou du 19/06/2017
  • La griffe d'abou du 18/06/2017
    La griffe d'abou du 18/06/2017
Go to top