Print this page

Championnat local : Michel Kaham plaide la réduction du nombre de clubs

D’après l’ancien défenseur des Lions Indomptables du Cameroun, la multiplicité des clubs dans le championnat local est un frein au développement des talents au Cameroun.

 

L’élimination prématurée de la sélection nationale A’, au championnat d’Afrique des nations qui se déroule actuellement au Maroc, est difficilement digérée par les Camerounais et les amoureux du ballon rond. Parmi les personnes déçues par la prestation des poulains de Rigobert Song Bahanag sélectionneur national de cette équipe, figure Michel Kaham, l’ancien défenseur de l’équipe nationale de football du Cameroun et formateur à la Kadji sport Acadmy, un centre de formation en football créé par le groupe Kadji.

Dans une interview accordée au poste nationale de la Crtv, celui qui présente le faible niveau du championnat local comme responsable de la débâcle des Lions A’ préconise la réduction des clubs comme solution à cette situation. D’après lui, le nombre importants des clubs présents en ligue 1 et ligue2 ne permet pas de sélectionner les vrais joueurs ayants des qualités requises et surtout un bon niveau de jeu. «Je pense qu’il faut diminuer le nombre de club en Elite One. Mais personne n’a le courage de le dire. Il y a trop de joueurs à ce niveau qui n’ont pas la compétence requise. Plusieurs aujourd’hui sautent les fondamentaux du centre de formation pour se retrouver directement en championnat, peut-être ils font quelques exploits pour être pris», déclare-t-il. Avant de préciser que, beaucoup de joueurs évoluant dans notre championnat ne connaisse pas les fondamentaux du football. «Il leurs manque les fondamentaux. C’est le football amateur qui produit les éléments pour le football professionnel, et ce football amateur dépend des jeunes qui sont plus bas. Si on saute ces paliers-là, sans leurs donner la bonne formation ou l’encadrement requis, plus haut on sera confronté à ces manquements», rajoute-t-il.

A côté du nombre important des clubs qui contribue à rendre les joueurs médiocres, Michel Kaham, dénonce l’inorganisation du football à la base au Cameroun. Pour cet ancien  professionnel de football, les fondamentaux du football s’apprennent à la base .Et quand cette étape est escamotée, on ne peut que retrouver des joueurs médiocres à la fin. Et ceux-ci seront par conséquent incapables de produire le moindre jeu, d’engranger la moindre  victoire et surtout de remporter  les trophées continentaux. «Tout progrès doit partir du football à la base. Qu’on mette d’abord de l’ordre dans le football de base pour être sûr que chacun passera par ce tamis-là. On va voir que le football va progresser», argue-t-il.

Dans les chaines de responsabilités, l’ancien entraîneur adjoint de l’équipe fanion du Cameroun dénonce la mauvaise organisation et gestion du football camerounais à l’origine de la fuite des joueurs talentueux. Selon ce technicien du football, payer un joueur dans un championnat professionnel comme les ligue 1 et 2 à 100 mille c’est très insignifiant. Ces joueurs seront toujours amenés à partir ailleurs. Là où, ils sont mieux payés. «Il n’y a aucun bon joueur qui restera au Cameroun. Ils s’en vont tous parce qu’ils vont chercher l’argent ailleurs. Ils s’en vont tous. Au Cameroun, en professionnel on paie les joueurs à 100 mille Fcfa le mois, c’est la somme annoncée officiellement, mais dans un championnat professionnel, il faut arriver à 500 mille Fcfa. Il y a un effort qui est fait par l’Etat pour financer le championnat professionnel et par les sponsors. Mais il faut que cet argent aille directement aux joueurs d’un certain niveau. C’est pour cette raison qu’il faut absolument réduire le nombre de club en première division pour qu’il y ait de bons joueurs et pour qu’ils restent au Cameroun et ne sortent que vraiment pour de bons contrats», argument-il.

Michel Kaham invite cependant les dirigeants du football à mieux organiser le championnat national, à mettre un accent sur le football à la base question d’alimenter les différentes  sélections nationales de football. Ceci pour préparer les victoires avenirs et éviter les succès par accours.

Rate this item
(0 votes)